26/05/2013

Zosio (24)

Le stress de Dam monte sans cesse, je tente de le rassurer.  Bon sang, j’y survis bien moi. 

 

Bon, le WE est un peu plus dur parce que je suis à la maison, et que c’était là que je buvais en travaillant.  Je travaille toujours, bien plus qu’avant d’ailleurs.

 

Et Dam sème le chaud et le froid, sans cesse.

 

D’abord il envisage de revenir dans la « communauté », sous quelle forme, je n’en sais rien, c’était à définir si nous reformions un couple ou pas.  Et là, je ne sais plus quoi, un soir il vient « prendre sa douche », me demandant d’aller lui laver le dos…

 

Deux jours plus tard, il parle de sa pension chez sa mère, parce qu’elle demande déjà la pension de juin…  Puis, il me dit qu’en sortant de l’hosto, il va s’acheter une brosse à dents électrique parce qu’il n’y en a pas chez sa mère. 

 

Et dans tout ça, la mise au point qui devrait avoir lieu à sa sortie du CHR, ben elle n’a plus de raison d’être s’il a déjà décidé de rester dans son milieu familial pourave.  Quand il a parlé de sa décision à sa mère, elle lui a ri au nez…  Non mais tu rigoles ?  Tu vas encore retomber dedans, c’est ta troisième cure, ils vont se foutre de toi !

 

Bravo l’encouragement d’une mère…

 

Il m’avait demandé une avance de 100 € pour aller faire sa cure, il a déjà tout dépensé, 35 € pour un bouquet de fleurs (anniversaire de sa mère).  Le lendemain, en faisant ses comptes, il s’est dit qu’une seule rose aurait été bien suffisante, vu ses faibles moyens.  Moi, j’ai même pas eu un pissenlit à mon anniversaire alors que nous vivions en couple (et c’est sa mère qui lui en a rappelé la date)…

 

Puis, il a acheté de l’huile pour une de ses machines bénies…

 

Puis, sans doute l’un ou l’autre passage « à la pompe »…

 

Bref, je ne sais plus quoi, je ne sais pas me projeter dans l’avenir proche ou lointain.  C’est le flou absolu !

 

Et je ne veux plus continuer ma vie dans la clandestinité.  Il en reste trop peu, du temps, maintenant.  Je n’ai pas honte de ma vie, elle a été, elle est, et je veux la vivre pleinement, pas seulement être dispensatrice d’amour universel, et ne rien recevoir en retour.

 

Je veux vivre, je veux encore aimer, et je veux surtout être aimée !  Une fois, rien qu’une fois, être respectée, pouvoir garder mon prénom même si l’ex de monsieur portait le même, inversé, pouvoir exprimer ce que je ressens, ce que je vis, ce qu’est ma vie, pouvoir être moi, simplement, et pouvoir afficher mes sentiments…  Est-ce la lune ?

 

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.