27/05/2013

Zosio (25)

 

Et voilà, Dam a été refoulé aux urgences :

 

-        Téléphonez demain matin au service !

 

Retour maison = chez sa mère.  En manque grave !  Il n’a quand même pas osé me demander de la fraîche pour passer à la pompe, mais il a téléphoné pour savoir qui était de garde, il sait avec qui il peut demander du crédit.  Et c’était pas le bon.

 

Maintenant, il a déjà vécu ça en octobre, j’ai eu ma dose aussi quand je suis rentrée, avec un mot de mon doc daté du jour précédent.  Lui, son papier d’urgence est daté du… 24 avril !  Evidemment, ça fait un peu, comment dire ?  Une urgence singulière ou à retardement ?

 

Mais alors, on crie au scandale ! 

 

-        Comment ça ?  Si je viens c’est que c’est urgent, c’est que j’ai pris la décision.  C’est un manque de respect du malade en souffrance ça !

 

Ben oui, c’est comme ça, décision -> exécution !

 

Je vis ça avec un grand recul, la décision pouvait se pointer avant.

 

Je réinvestis ma maison.  Dam est sur « pause », moi, je me « pose »…

 

19:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.