28/05/2013

Zosio (26)

 

La paix s’installe en moi.

 

J’ai fait le maximum que je pouvais faire pour l’autre.  Je redeviens ma priorité.  Non, je n’ai plus envie de chambouler mes projets pour l’autre, et même s’il sort de l’hosto durant le WE, j’ai prévu d’être absente, et ça n’y changera rien, il a plein de connaissance, et une mère qui peuvent s’en charger.

 

Non, il n’est pas encore admis.  On le fait mariner dans son jus…  Ils savent tous, là-bas, dans le service, qu’il n’a jamais assuré ses suivis postcures.  Autrement dit, il se moque d’eux, comme de tout le monde :

 

-        Je vais… (verbe au choix)

 

Il se pointe avec plus d’un mois de retard par rapport à la recommandation de son docteur traitant, spécialisé dans le suivi des toxicomanies. 

 

Bref, à chaque fois qu’il reporte au lendemain (ou à jamais), ça lui retombe dessus, et c’est normal que les gens de bonne volonté, que les soignants, n’en puissent plus, n’y croient plus.

 

Mais il se victimise, c’est plus pratique que se remettre en question…

 

Question de tempérament.

 

Mais quel hommage ce soir !

 

Je l’appelle en rentrant du boulot, savoir s’il souhaite que je le conduise, le cas échéans, à l’hosto. 

 

-        J’ai rendez-vous avec un psychologue du service demain, et en fonction de ce RDV, ils décideront s’ils me prennent.  Je vais passer, je te raconterai…

 

Non, je ne l’attends même pas, je sais qu’il ne viendra pas.  Il doit être dans un état désastreux, et doit trouver de quoi compenser son manque physique, sans avoir un euro devant lui…  La mère aurait-elle avancé de l’argent ?  Bon, qu’importe !

 

Etonnement, vers 18 h 30, il m’envoie un SMS qui répète ce qu’il a dit au téléphone, mais je sais que ça confirme surtout le fait qu’il ne passait pas à la maison.  OK, bises !

 

Le petit chien-chien blanc, assis dans le hall d’entrée, sur son paillasson, attendant le retour de son maître pour battre de la queue et peut-être même recevoir une petite tape sur le cul si le maître est bien luné ?

 

Non, le petit chien délaisse son paillasson.  Petit chien a un toit maintenant, et c’est le sien.  Non, il ne sera pas mis à la rue cette fois-ci !  Petit chien va devenir un gros méchant chien de garde.

 

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est peut-être pas nécessaire que le petit chien devienne un gros méchant chien de garde
Mais devenir un grand chien ferme, décidé à se faire respecter, ça oui!

Écrit par : Coumarine | 30/05/2013

Répondre à ce commentaire

Et oui Coumarine ! Parfois on a envie de montrer les dents, c'est à titre d'avertissement seulement.

Écrit par : Zosio | 30/05/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.