13/06/2013

Zosio (31)

 

La vie reprend ses droits, je retrouve de l’entrain pour la maison, je descends d’un étage niveau stress.

 

Hier soir, j’ai assisté à la réunion AA, après de longues hésitations.  Je suis passée au service « assuétude » dire bonjour à mon infirmière préférée, souvent présente à ce moment-là.  Maintenant, on se fait la bise !

 

Je lui ai parlé de Dam, elle était triste pour moi, mais dédramatisait. J’en ai également touché un mot à la réunion.  Et la question :

 

-        Tu as tenu le coup ?

 

-        L’envie est passée, et puis je n’avais rien à la maison qui me fasse envie.

 

En sortant de la réunion, la bise d’au revoir se complétait souvent d’une main sur le bras, comme un encouragement, et étrangement, ça m’a apporté une plus grande sérénité.

 

Au boulot, le matin, petite réunion traditionnelle du personnel ouvrier et de Dam qui attendent Patron.  J’y suis tous les matins, je ne vais pas aller bouder dans mon bureau.  Puis, l’arrivée de Patron, et une véritable réunion au sujet de l’intendance du stage, fatalement, nous devons nous parler, Dam et moi, nous sommes sur un même projet.  Il a même pensé à me rembourser ses cigares achetés en début de mois…  Par contre, il ne m’a pas rapporté le radiateur et les BD…  Et donc pas repris sa tondeuse et son échelle…

 

On se fait des politesses quoi !

 

Vers 15 h, il vient m’avertir qu’il a un RDV au centre de santé mentale, je l’interroge sur le choix de son psy : homme ou femme ?  Il n’a pas encore décidé, il rencontre l’ensemble de l’équipe ce jour.  Je lui parle des nouveaux, arrivés à la réunion, dont deux qu’il a croisés dans le service.  L’une a rechuté le jour même, un autre a tenu, mais…  Il me parle de l’un des « copains », qu’il a également croisé dans le service, et celui-là aurait consommé tous les jours depuis sa sortie.  Bref, petite conversation dépassant le cadre du boulot.

Quand il est parti, je lui ai dit:

       - C'est bien !

 

Le sujet de l’abstinence d’alcool a été évoqué, le matin, pendant la présence de Patron.  Je leur ai dit que j’avais aussi choisi de ne plus boire, et que cela faisait maintenant 4 semaines (ou 5 ?  sais plus…).  Et eux, étonnés !

 

-        Toi ?  Mais pourquoi ?  T’es pas une alcoolique !  On ne t’as jamais vue rouler sous la table !

 

Bref, il y a un cliché tenace dans la population.  Un alcoolo, il est sale, il pue la transpiration, il a les cheveux gras, il titube ou tombe, et s’urine dessus, quand ce n’est pas pire !  C’est la description de quelques personnes connues au village, mais cette maladie/allergie se manifeste aussi sous d’autres formes, des formes que l’on veut minimiser pour garder bonne conscience.

 

 

 

17:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bravo, tiens bon !!

Écrit par : Khayaa | 15/06/2013

Répondre à ce commentaire

Vous êtes super intéressant! Je ne croire Je n'ai lire à travers rien comme ca avant. Alors merveilleux de trouver quelqu'un avec un peu véritables réflexions sur ce sujet .
Vraiment Sérieusement .. merci beaucoup pour à partir de cette place. Ce site web est une chose qui est nécessaire sur internet, quelqu'un avec une certaine !

Écrit par : Matt | 10/07/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Matt pour ton commentaire !

Écrit par : Zosio | 06/08/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.