19/07/2013

Zosio (51

 

Mes prévisions quant à l’avenir de Dam commencent à se révéler vraies…

 

Hier soir, il y avait un barbecue en soirée, au stage.  Mon équipe d’intendance se composait des deux filles que j’appelais, l’an dernier, les petites putes.  Elles sont gentilles, mais pots de colle quand même et leur drague est lourde, vraiment trop lourde… 

 

Depuis le début du stage, elles tentent de le retenir pour la soirée, en vain !  Sa nouvelle compagne vient le rechercher chaque soir pour l’heure du souper, à la pompe.

 

Hier encore, tout en faisant la vaisselle du midi, quand il est passé près d’elles, elles lui ont demandé un bisou…  Comme c’est mimi…  Il a tendu la joue pour le recevoir le bisou.  Alors elles ont demandé qu’il leur donne un bisou !  Il a dû s’exécuter…  Puis, elles ont commencé à lui demander de rester au soir.  Il a répondu qu’il ne savait pas vraiment, pas encore.  J’ai lâché que son cœur était pris !  L’une d’elles a rétorqué qu’elle aussi, l’autre a bien rappelé qu’elle n’avait personne dans sa vie, sous entendant qu’elle cherche activement.  C’est elle qui passait de tente en tente l’an dernier quand la gente masculine était mieux représentée…  Elles m’ont également demandé de rester au souper.  Offre déclinée !  Non, les soirées arrosées ne me font vraiment pas rire.  Je trouve les gens soûls pitoyables et énervants.  Ah ben oui, je ne bois plus, elles ont bien compris.

 

Et ce matin, le gros naze poivrot, dernier arrivé, la balance qui me renseigne sur le Dam, nous donne l’information que j’attendais : ils sont rentrés, tous les deux, à 4 heures du matin…  Et Dam n’arrive pas…  1 h 40 plus tard, il arrive en vélo, donc, il a dormi chez môman.  Il s’est offert une soirée en célibataire comme il en avait l’habitude les années précédentes, tous les soirs de la durée du stage.  Il est encore soûl et pue les relents de bière à des kilomètres.  Je n’hésite pas à lui signaler que l’odeur qu’il dégage est vraiment repoussante !

 

Et voilà, c’est reparti !  Sa madame l’a déjà largué ?  Si ce n’est le cas, il se pourrait qu’elle ne résiste pas très longtemps à attendre seule durant de longues soirées…

 

Cet après-midi, la chaudasse lui demande de participer à une soirée qu’elle organise et à laquelle elle a invité je ne sais qui, mais il semblerait que la présence de Dam permettrait de détendre l’atmosphère.  Pour ce faire, il faut qu’elle invite également le gros naze poivrot (qui a fait un sinistre total il y a deux mois, ivre mort), parce que lui, il a une voiture et un permis de conduire, pas Dam.  Il a répondu un oui hésitant, reste à voir ce que le chauffeur avait prévu.

 

J’observe et je me régale !  C’est reparti pour un tour, et connaissant la maladie de l’alcoolisme, je sais qu’il va plonger encore plus bas, chaque plongeon est plus profond. 

 

Lors de sa dernière cure, il consommait déjà dès le réveil, après ses 2 cafés, il lui fallait deux bières pour savoir écrire.  C’est sur lui que repose le marquage des vestiges exhumés pour les générations futures.  Dans deux semaines, il sera en congé pour 4 semaines !  J’imagine déjà de quelle manière il les remplira.  Son retour en septembre risque bien de lui poser problème, déjà au niveau de l’alcool, reste à voir s’il se contentera de sa méthadone ou s’il va replonger dans l’héro aussi…  Mais là, je serai mal !  Il ne saura plus me rembourser sa dette.

 

Il me restera la carte du président à jouer…

 

Pas besoin d’être devin pour prévoir l’avenir.  Il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder celui qu’on a aimé tel qu’il est plutôt que tel qu’on voulait l’imaginer.

 

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.