27/08/2013

Zosio (61)

 

Les jours se sont enchaînés, vite, trop vite !

 

Evidemment, quand je me sens bien, la vie file à grande vitesse, quand je suis triste, le temps s’étire à l’infini…

 

Et là, quatre jours et trois nuits avec mon frère de cœur, le long d’une plage de la côte d’Opale, et c’est le paradis sur terre ! 

 

Comme si nous nous connaissions depuis toujours, comme un vieux couple après la passion, quand la tendresse a pris le dessus, le respect mutuel, le plaisir des instants partagés, le droit de parler de tout, absolument tout, sans tabou.  Le droit de nous tenir par la main avant de nous endormir dans le même lit, tout en gardant nos places bien éloignées dans ce king size confortable.  Une seule et même couette pour nous deux.  Le port d’une djellaba pour m’envelopper le corps et ne pas être provocatrice.  C’est encombrant ce truc pour dormir, je ne porte rien à la maison.  Et la question qui taraude les esprits : on le fait ou on le fait pas ?  Et nous ne l’avons pas fait ! 

 

On en parle…  Lui, le souvenir de ma sœur, l’impression de commettre un inceste, puis, notre amitié, notre complicité qui en souffrirait sans aucun doute.  Il serait idiot de casser ces sentiments.  Moi, me connaissant, l’acte sans l’amour profond qui va avec, ce ne sera que trois petits tours et puis s’en vont, et à nouveau le risque de casser ce qui marche trop bien entre nous.  Ou alors, sombrer dans l’ivresse amoureuse et risquer qu’elle ne soit pas partagée.  Et là, j’ai trop donné.  Entre tous ces risques, je préfère garder et cultiver l’amitié qui nous lie. 

 

Bien que je sois guérie de Dam, je ne suis pas encore prête à retenter l’expérience de l’amour, ni du désamour d’ailleurs.

 

Mon frère est merveilleux, il observe ce qui se passe autour de moi, me dit que les hommes me suivent des yeux lorsque je passe devant dans la rue, sur une terrasse…  Ah bon ? 

 

Bien sûr, nous sommes dans une station balnéaire de type familiale, donc pas à Saint Tropez non plus !  Pas beaucoup de corps dénudés, parfaits, bronzés, de jouvencelles, à se mettre dans les mirettes !  Alors, je conviens aux hommes d’âge mûr pour qui madame a perdu de son charme d’antan.

 

Il me dit que je suis belle, même plus belle que ma sœur qui portant était merveilleuse, on ne voyait qu’elle dans la fratrie, elle avait tout, le cerveau, la beauté, et un sacré caractère qui ne passait pas inaperçu.  Une répartie cinglante, de nombreuses références littéraires, une dominatrice qui cherchait son maître.  Elle l’a rencontré, mais il l’a abandonnée pour obéir à son père, il n’avait que seize ans…  C’est cet amour qu’il recherche, sans espoir de la retrouver, elle est morte, il y a onze années déjà…

 

Alors, nous échafaudons les suites de l’histoire, nous créons des scénarii, nous analysons le passé, nous tentons de comprendre son impact sur notre présent, et nous restons encore en communion d’esprits.

 

J’évoque souvent mon développement personnel depuis mon grand clash d’il y a dix ans, tout ce que la thérapie m’a apporté, et il me répond que je parle facilement de ma déviance psychologique alors que parmi ses connaissances il me considère comme la femme la plus équilibrée.

 

Alors, c’est sûr, en rentrant, je me sens forte, je me trouve belle, je retrouve la maison qui me bouffe depuis plus d’une année, et je la mate maintenant, ce n’est plus l’inverse.  J’ai le droit de la quitter (c’est la première fois que je ne dormais pas chez moi), c’est moi le maître, pas elle !  Le jardin me fait un clin d’œil.  Oui, je sais, les mauvaises herbes poussent !  Et je dois terminer mon living pour la mauvaise saison, mais je ne me sens plus dans l’urgence.  Chaque chose en son temps, et là, je viens de m’offrir un grand plaisir !  Depuis le temps que mes psys me le prescrivent :

 

-        Plaisir !  Faites-vous plaisir, vous le méritez bien !

 

Voilà, c’est fait !  Et le remède est magique !

 

20:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Tu es belle. Tu es forte. Et je t'aime ! :-)

Écrit par : Cédric | 27/08/2013

Répondre à ce commentaire

Merci, merci ! Tu es trop gentil !

Écrit par : Zosio | 28/08/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.