11/09/2013

Zosio (64)

 

Oh la vilaine ! 

 

Il est tout malade le Dam !

 

Ben si !  Il n’est même pas venu travailler ce matin !

 

Et vers 11 h 45, le téléphone sonne :

 

-        Bonjour Zosio, tu peux me passer Patron ?

 

-        Non, il n’est pas là !

 

-        Enfin, il est en haut !  Donc injoignable.

 

-        Je rappellerai plus tard.

 

Clap, téléphone raccroché sur sa voix de poule crevée.  Il a dû s’entraîner toute la matinée pour arriver à me parler dans le cornet, c’est mon rôle de répondre et de trier les appels.

 

Une demi-heure plus tard, Patron descend.

 

-        Dam t’a appelé.

 

-        Oui, et ?

 

-        Il te rappellera.

 

-        Ah bon.

 

Et Patron démarre une crise de téléphonite aigue.  J’imagine l’autre appeler sans cesse et tomber sur le timbre « occupé ».

 

13 h 45, il me semble l’entendre tousser, dans le bureau de Patron, je ne l’ai pas vu entrer sur le site pourtant.

 

Effectivement, je le vois sortir à pas rapides et descendre vers le village.

 

A mon tour d’aller chez Patron :

 

-        Tiens, Dam est là ?

 

-        Il est juste passé en coup de vent, il demandait pour prendre récup toute la journée ET UNE AVANCE SUR SALAIRE !

 

-        Ah bon !

 

Normal, on est le 11 du mois, il a reçu sa paie la semaine dernière, ainsi que ses chèques repas.

 

Mais le pauvre petit, il faut comprendre, il est harcelé !  Par une vieille qui a l’outrecuidance de réclamer le remboursement de l’argent qu’elle lui a prêté et pour lequel il a signé un accord de remboursement qu’il n’honore pas.  Faut pas pousser non plus !  Si maintenant il faut commencer à rembourser ses emprunts, mais où allons-nous ma pauvre dame !  C’est un scandale ça !

 

Dites-moi, la dope, on peut la payer en chèques repas ?

 

Allez, ce soir j’ai ma réunion AA, j’ai brossé la semaine dernière, blottie et grelottante de fièvre dans mon lit.

 

Sais pas, je me sens plutôt en forme aujourd’hui !!!!

 

Je suis passée chez le coiffeur hier en fin de journée, et j’ai eu la visite de mon chauffagiste en soirée, il est resté bien tard, jusqu’à 22 h, et nous avons plaisanté tout en organisant le travail à effectuer, soit démonter le travail du morveux de plombier qui m’a bien arnaquée, et recommencer avec des matériaux de qualité !  C’est ça aussi les joies de l’acquisition d’une maison et ses transformations… (Adrienne, j’espère que tu t’en sortiras mieux que moi).

 

16:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est de plus en plus fréquent, ça : celui qui réclame simplement son dû, qui ne demande que ce qui lui revient, qui ne souhaite rien d'autre que d'obtenir ce dont il a droit, est de plus en plus souvent considéré comme l'emmerdeur de service, l'empêcheur de tourner en rond, le fouteur de bordel. Très très frustrant, cet état de chose. Et tellement injuste en plus...

Écrit par : Un homme | 14/09/2013

Répondre à ce commentaire

Hélas Homme ! Je crains bien que ce type de comportement soit aussi vieux que le monde est monde: la grand-mère d'un ex disait: "Fais du bien à un malin, il te chiera dans la main", d'autres disent: "Prête de l'argent à un ami et tu perdras ton argent et ton ami..."
Et pourtant j'y avais bien pensé à tout ça, mais l'amour m'a éblouie (ou rendue aveugle), je croyais en lui, j'avais confiance, une confiance absolue en sa volonté de prendre sa vie en mains, mais il a utilisé ses mains et ses mots autrement que pour son bien...

Écrit par : Zosio | 16/09/2013

Les commentaires sont fermés.