08/11/2013

Zosio (75)

 

La tension de la semaine dernière, au bureau, est retombée.  Patron est beaucoup plus calme même si l’annonce de la diminution drastique d’un de nos subside a été annoncée sans préambule.  Il fallait s’y attendre…

 

Mais, il pense maintenant s’attaquer sérieusement à la consommation alcoolique de Dam sur les lieux du travail.  Ses présences deviennent chaotiques, ses factures en attente ne cessent de monter, il arrive au fond du trou. 

 

C’est pour lui l’occasion de me draguer, il a même été jusqu’à citer sa mère, elle lui a dit :

 

-        Pour finir tu étais mieux avec Zosio !

 

Le voilà donc prêt à envisager de reprendre sa place dans ma vie, dans mon compte bancaire, et accessoirement dans mon lit…

 

Il souhaite que nous en parlions un jour…

 

J’ai dit qu’on en parlerait quand il serait un HOMME !  Il s’est esclaffé et m’a annoncé que dans ce cas, je serais morte bien avant, et lui aussi sans doute.

 

Je tente encore de parler, d’écouter, de guider, mais je sais que c’est vain.  La volonté ne vient pas de lui.

 

Il en arrive à mettre son emploi en péril, c’est lamentable, tout se déroule comme je le prévoyais il a des mois, lorsqu’il m’a quittée…

 

La cicatrice est encore douloureuse, je me remémore ma difficulté à me redresser après cet échec cuisant, et je me tiens sur mes gardes plus que jamais.  Je suis déjà tombée dans ses filets une fois, maintenant je sais ce qui m’attend si je replongeais.

 

 

 

D’ailleurs, je pense avoir découvert le pourquoi de mes rêves lesbiens.  Je suis devenue incapable d’érotiser en rêve avec un mâle !  D’abord inquiète quant à ce revirement de situation (inconscient), je pense qu’il s’agit en fait de l’interprétation de ma peur consciente de partager une quelconque intimité avec un homme.  Une peur tellement vive que j’arrive à partager un lit avec mon frère de coeur adoré sans entreprendre la moindre tentative de rapprochement.  Ce qui est plutôt facile parce qu’il vit le même sentiment que moi : la peur de l’amour qui tue l’envie !  Nous nous sommes trop brûlés les ailes que pour imaginer un instant qu’il puisse y avoir un avenir autre qu’amical entre nous.

 

Et je me pose une question, je vous la pose à vous, lecteurs quinqua ou plus.

 

L’amour entre un homme et une femme peut-il encore exister au-delà de la cinquantaine ?  Vous, les couples, comment vivez-vous votre histoire amoureuse, quels sentiments éprouvez-vous pour votre conjoint ?  Que reste-t-il de vos premières années de couple.  Etrangement, presque qu’aucune femme ne s’exprime à ce sujet, les femmes parlent de leurs passions, de leurs enfants, de leurs petits-enfants, des sujets qui les interpellent, mais pas de leur vie de couple, comme si l’autre était une ombre…

 

Etrangement les hommes ont une plus grande facilité à exprimer leurs sentiments, leurs envies, les femmes sont trop discrètes ou elles ont oubliés qu’elles étaient encore des femmes ?

 

Je m’interroge, je vous interroge…  Eclairez-moi !!!

 

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

J'ai envie de te répondre par une question : Qu'est-ce qu'un couple ?

J'ai aussi écrit ça aujourd'hui :

" 4276.
Vouloir le bien de quelqu'un, c'est vouloir qu'il prenne le bonheur et le plaisir partout où il en a envie et besoin, même dans les bras ou le lit d'un/e autre."

Ceci dit, il n'y a que toi qui puisses t'éclairer toi-même... ;-)

La vérité ne peut venir que de soi-même...

Je suis de tout coeur avec toi ! :-)

( Oui, je sais je n'ai que 33ans, je ne suis pas "quinqua", mais j'avais envie de répondre quand même ! ;-) )

Écrit par : Cédric | 09/11/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Cédric !
Je te pose une autre question à la suite: quelle place te réserves-tu à TOI au sein du couple. En fait c'est là que réside l'essentiel de la question: LE COUPLE ! Je vois dans le 4276 une attitude laxiste qui rend un enfant gâté. Sommes-nous là pour combler les envies des autres, fussions-nous en couple, au détriment de nos propres convictions, de notre propre personnalité ? Tu fous en l'air toutes mes thérapies qui m'ont appris à prendre soin de moi, à ne plus vivre dans le sacrifice au profit de l'autre.
C'est bien d'avoir 33 ans et de réfléchir au sens de la vie, je suis contente de voir que "les jeunes" ont encore l'espoir, l'illusion de maîtriser les sentiments. Puisses-tu accéder ou maintenir ton bonheur tout au long de ta vie...
Biz jeune homme !

Écrit par : Zosio | 10/11/2013

Répondre à ce commentaire

"Moi" prend TOUTE la place. Il ne faut penser qu'à SOI, qu'à SES envies, qu'à SES besoins. Ce que je voulais dire, c'est qu'on ne peut empêcher l'autre, d'avoir ses envies à lui et ses besoins à lui, on n'a pas à contrôler les besoins ou les envies de l'autre, il est libre. Tout comme l'autre, n'a pas à contrôler ou à diriger MES envies ou MES besoins. JE suis libre. Tu comprends ?

Nous ne sommes absolument pas là pour combler les envies des autres, nous sommes là pour combler NOS envies, si MON envie correspond à l'envie de l'autre, si ces deux envies se rencontrent, alors c'est parfait, il suffit d'en jouir. Mais l'autre n'a pas dicter MES envies, tout comme je n'ai pas à dicter les siennes... :-)

Le plus important c'est SOI, SES convictions à SOI, on n'a pas à se forcer à faire plaisir à l'autre si on n'en a pas envie. Faire plaisir à l'autre doit être une envie personnelle. :-)

Pas de sacrifice à faire, tout doit venir naturellement, sans que rien ne nous semble être un "sacrifice consenti" ou un effort.

Je ne suis pas "les jeunes", je suis MOI, je suis unique. ;-) Tout comme toi, tu es UNIQUE !!!

Et tu es belle.

Je te souhaite le meilleur dans tous les domaines.

Je t'aime. :-) ( je ne m'explique pas ces "je t'aime" qui sorte si facilement de moi, je me contente de les ressentir et de les exprimer, :-) )

Bisous jeune dame ! ;-)

Écrit par : Cédric | 10/11/2013

Répondre à ce commentaire

Voilà qui est beaucoup plus clair !!!
Là, je te rejoins !
Je te souhaite de vivre dans cet optimisme toute ton existence, moi aussi je t'aime, t'as presque l'âge de mon fils ! J'aurais aimé qu'il te ressemble, mais il est quand même parfait à mes yeux !

Écrit par : Zosio | 10/11/2013

Répondre à ce commentaire

:-)

Est-ce de l' "optimisme" ? Non, c'est juste du réalisme. De la réalité. La vague nous emporte.

Oui, ton fils est parfait. Et toi aussi tu es parfaite.

Je t'aime telle que tu es.

Écrit par : Cédric | 10/11/2013

Répondre à ce commentaire

Acceptes-tu la réponse d' une sexa qui vit en couple depuis 43 ans avec le même Barbu et qui n' en a pas encore marre ? Oui l' amour existe encore, la tendresse est intacte et l' accord des corps itou (et ça, c' est vachement important !!!). Bien sûr quelquefois il m' agace, je l' agace. On aime bien 2 ou 3 jours de séparation mais pas plus : on se manque. J' ai eu une période d' inquiétude quelques semaines avant qu'il prenne sa retraite , on a trouvé notre place.
Je me souviens de la colère que j' avais ressentie au mariage d' un couple d' amis (qui ont divorcé depuis d' ailleurs) quand le curé avait déclaré dans son sermon "la jouissance de l' un ne peut s' obtenir que par la mort de l' autre" .........!!!!!!!!!!!!
Des jeunes nous demandent souvent : comment vous faites ? J' en sais rien, c' est comme ça, on est bien ensemble, on rit ensemble , on a aussi pas mal de goûts communs (lire, le cinoche,le tennis)et on est très différents : il va à 2 à l' heure, je suis plutôt branchée sur le 220...
En fait, ce qui m' énerve le plus chez lui, ce sont ses 66 kgs pour son 1.80 m !!!!!!!!!!!!!!!
C' est vrai que ta relation avec ton frère de coeur m' interpelle un peu. Mais si vous y trouvez votre compte, c' est bien. Peut-être qu' un jour, c' est dans ses bras que tu referas confiance à un homme.
Des rêves lesbiens ? On en fait toutes! (tiens, moi, ça date....)
Je t' embrasse.

Écrit par : Pierrot Bâton | 11/11/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Pierrot ! C'est exactement ça que je voulais entendre ! Donc, ça existe, je ne cours pas après des chimères ! Il y a quelqu'un, quelque part avec lequel passer le reste de mes jours en nous épanouissant l'un l'autre.
Mille mercis !!!

Écrit par : Zosio | 11/11/2013

Répondre à ce commentaire

La vie ayant fait de l'homme le prototype même du monogame sériel, il n'a pas la moindre expérience en relations amoureuses de longue durée. Est plutôt cent mètres haies que marathon, le mec. Ceci dit, s'il a appis une chose au cours du chaos bordélique qu'a été sa vie sentimentale, c'est bien celle-ci : en amour comme en toutes choses, au final on est, et restera toujours, tout seul dans la vie. Alors hope for the best and prepare for the worst lui semble sage en toutes circonstances. Par ailleurs, la monogamie sérielle a aussi ses avantages : tout étant nouveau à répétition, l'usure n'a pas le temps de s'installer. Et les découvertes restent quotidiennes. Et le pétillement aussi. Au contraire de toutes ces relations qui, comme des poissons morts, flottent le ventre en l'air au fil de l'eau grise qu'est devenue leur vie. Nondidju di nondidju, mais quelle belle image, quelle belle image...

Écrit par : Un homme | 12/11/2013

Répondre à ce commentaire

Allez l'Homme, publie-le ton commentaire sur ton blog, il est parfait ! Je pense avoir vécu ma vie sentimentale en cent mètres haies aussi ! C'est pour ça que, l'âge venant, l'arthrose s'installant, et tout ça, j'ai envie que ça cesse, j'aspire au marathon en tribune ou chaise roulante... Mais pas comme un poisson mort hein ! Avec un équipier qui m'étonnera, qui m'enchantera, qui partagera, avec lequel l'échange engendrera les découvertes, le pétillement...
Pour ce qui reste de temps, on ne sera pas atteint pas l'usure... Non ?

Écrit par : Zosio | 13/11/2013

Répondre à ce commentaire

Aaah Zosio, excellent état d'esprit. Et avec ton sens de la répartie, de la dérision et de l'humour, ton avenir amoureux ne peut être que radieux...

Écrit par : Un homme | 13/11/2013

Répondre à ce commentaire

Bon j'arrive un peu tard !
Elle et moi on est Sexa. + de 40 ans de vie commune.
Je ne dis pas que c'est comme au premier jour... c'est seulement Mieux qu'aux premiers jours et même de mieux en mieux ! L'intimité, la complicité, les plaisirs de l'amour et du sexe, je n'imaginais pas que ça serait crescendo...
comment en sommes-nous arrivés à une telle alchimie ? Je sais pas trop, il y a de l'impalpable, mais surtout il y a la volonté de "prendre extrêmement soin" de la relation dans toute ses composantes. Et sans doute des engagements communs et chacun de notre côté qui nous ont apporté joie et bonheur.
Une grande constante peut-être : l'unité du couple dans la grande liberté de chacun. Et pas mal d'humour ! On rit beaucoup ensemble ! Un coté gamin qui demeure....
Pourtant.... on n'a pas été épargné par les épreuves....

Écrit par : alainx | 03/12/2013

Répondre à ce commentaire

C'est magnifique !
C'est ce à quoi j'aspire, et comme je le pense depuis toujours, l'amour est une fleur à entretenir sans quoi elle se fane. Bon, maintenant que je sais que ça existe, il me reste à rencontrer la perle rare qui partagera la fin de mes jours... Je laisse le hasard faire son oeuvre, et tant pis si je continue de vivre seule, comme on dit: il vaut mieux vivre seule que mal accompagnée...
Merci pour ton témoignage !
Longue vie à vous deux !

Écrit par : Zosio | 03/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.