06/12/2013

Zosio (78)

 

Tiens retour dans le concret !  Village de barakis : démonstration !

 

Une des dernières arrivées dans le quartier a décidé d’embêter tout le monde, et pour ça, puisqu’elle n’a pas de voiture, elle a déposé plein de pots de fleurs ou de légumes devant sa porte secondaire, tentant d’empêcher ainsi le stationnement déjà compliqué dans nos petites ruelles étroites.  Le fils lui en a déjà cassé un en ouvrant la portière côté passager de la voiture, Dam les a déjà repoussés vers son mur, mais elle les replace et remplace aussitôt, bien décidée à faire régner sa loi dans le quartier.

 

En rentrant des courses mardi soir, dans l’obscurité, comme souvent la seule place libre est celle située sur le côté de sa maison.  Puisque j’estime que c’en est assez, je me gare mais la place est petite et dans ma manœuvre j’écrase un de ses fameux pots.

 

La « dame » sort et s’obstine à vouloir me faire déplacer ma voiture tout en râlant pour son pot cassé.  Je lui rétorque que contrairement à ce qu’elle clame haut et fort, le trottoir ne fait partie de sa propriété et que ses pots sont donc des entraves à la circulation.  Evidemment elle me menace d’appeler la police, je l’y encourage avec ferveur et rentre chez moi.

 

Le lendemain matin, pour quitter mon emplacement, je dois reculer et j’écrase encore un peu plus ses vestiges de plantes. 

 

C’est au retour qu’on commence à s’amuser : j’ai rédigé un courrier à destination de la police durant la journée, je vais donc le poster en quittant ma voiture garée plus loin où il y avait une place libre.  La « dame » sort, accompagnée d’une femme plus jeune.  Lorsque je reviens vers ma maison, la plus jeune m’accoste :

 

  • Alors, il paraît qu’on s’amuse à écraser les pots de fleurs maintenant ?

  • Et de quoi je me mêle ?

  • Madame, vous êtes priée de nettoyer le trottoir immédiatement et de remplacer le pot cassé !

 

Stoïque, je me dirige vers ma voiture pour en sortir mes sacs, souriant…

 

Elle se met en colère, exige mes papiers, me menace, crie, vocifère !  Une autre voisine, bien gentille, sort et m’accoste pour me dire qu’elle a enfin sa cheminée, elle vit seule et aime bien parler avec moi quand elle me voit rentrer à la maison.  L’autre folle la prend à parti, et ma petite voisine lui confirme que les pots sont une gêne pour tout le monde et en tout premier lieu pour la « dame » qui doit les enjamber pour atteindre sa porte secondaire qu’elle a décidé d’utiliser prioritairement.  Chose que je pratique aussi depuis toujours, j’entre par le côté de la maison et les voitures garées devant ma porte ne m’ont jamais empêché l’accès.  Tout comme les autres personnes vivant dans la ruelle.

 

J’en profite pour leur donner « copie pour information » de ma lettre écrite à destination du service de police.  Et je sais très bien rédiger les lettres…

 

Elles s’en étranglent de rage avant même de l’avoir lue.

 

La mère et la fille (puisqu’il s’agissait de la fille de la « dame ») continuent leurs vociférations, j’entre chez moi, et leur glisse

 

  • Vous avez de la chance d’avoir une fille normale…

 

Je ferme ma porte mais la fille folle la force.  Je la reprends et la pousse avec force.

 

Je pensais à mon fils en leur disant ça.  Comme si j’allais appeler mon fils (s'il était "normal") pour défendre mes pots de fleurs…  C’est d'un pathétique...

 

Fin de l’histoire, j’imagine qu’elles ont continué leur cirque avec les pauvres témoins.

 

En entrant j’ai trouvé mes trois maçons dans le jardin, ils réparent mon enceinte en pierre.  Ils ont des mines patibulaires, des tatoos partout, bref, je genre de gars que si je les croise en groupe je ne leur cherche pas misère, mais je les connais bien et ils sont bien aimables passé cet à priori de délit de faciès.  Je leur ai proposé une petite castagne avec une cinglée en rage.  Ils ont décliné l’offre et ont pris peur parce qu’ils étaient garés… dans les débris du pot cassé.

 

Un peu plus tard, je les ai accompagnés à leur voiture pour les défendre si toutefois les deux folles pensaient s’en prendre à eux, et surtout pour qu’elles voient que j’avais des gros bras à la maison, histoire d’intimider un peu quoi !

 

Bon, voilà !

 

Maintenant je connais l’ambiance produite par certains habitants du coin.  Par bonheur, presque tous sont « normaux » et respectueux de la liberté de chacun, sans embrouille.

 

J’attends maintenant la position de la police locale dont la principale occupation est d’intervenir dans des conflits de voisinage.  Quel beau métier…

 

Et les pots, dont le cassé, sont toujours en place…

 

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22)

Commentaires

La question est : vas-tu retrouver tout ce beau monde dans tes rêves ? ;-))

Bisous.

Écrit par : Cédric | 06/12/2013

Répondre à ce commentaire

Oh que non ! Je ne vois dans mes rêves (je me souviens dans mes rêves plus exactement) uniquement des personnes qui comptent pour moi !
Je zappe complètement ceux qui m'indiffèrent. Le réel est déjà suffisamment pathétique comme ça...
Biz

Écrit par : Zosio | 07/12/2013

Répondre à ce commentaire

Pourtant, tout le monde a de l'amour à donner, même si c'est qu'un peu...

Écrit par : Cédric | 07/12/2013

Répondre à ce commentaire

Bah dis donc, c'est ambiance dans ton quartier, ça donne vachement envie de venir s'y installer :)
Je pense que tu viens de donner un sens à la vie de cette " dame ": la surveillance de ses pots de fleurs nuit et jour. Courage:)

Écrit par : Angele | 12/12/2013

Répondre à ce commentaire

Oh tu ne crois pas si bien dire, elle a acheté deux immenses pots en plus et garnit tout son trottoir !
Bon, il faut un foutre merde dans tous les quartiers, et là, je pense avoir trouvé "la" personne qui a à coeur de jouer ce rôle très enrichissant...

Écrit par : Zosio | 12/12/2013

Répondre à ce commentaire

Elle donne de l'amour à ses pots de fleurs, c'est mieux que rien ! ;-)

Écrit par : Cédric | 12/12/2013

Répondre à ce commentaire

J'aimerais mieux qu'elle adopte un canari...

Écrit par : Zosio | 12/12/2013

Répondre à ce commentaire

Et si tu lui en offrais un ? ;-)

Écrit par : Cédric | 12/12/2013

Répondre à ce commentaire

Sérieusement, je suis sûr qu'un petit cadeau, une petite attention gentille envers elle, ne pourrait que la décontenancer et qui sait, peut-être même la faire évoluer vers plus d'ouverture et de gentillesse... Car pour moi, de ce que je perçois depuis tes mots, sa demande d'attention (en faisant "chier" les autres avec ses pots de fleurs) est une demande d'amour...

Mais évidemment, "ne me crois pas", à toi de voir par toi-même si ce que je dis là peut être vrai ou pas... :-)

Bonne journée.

Écrit par : Cédric | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Tu as sans doute raison, même certainement, mais j'ai mon quota d'amour à donner saturé, entre mon beauf en coming out que j'accompagne sur sa route pour le sortir de sa terrible envie d'en finir avec la vie, mon frère de cœur qui vit, depuis ce début d'année, le deuil de ma sœur assassinée depuis près de 12 ans et avec lequel je retrace son existence entre ce premier amour déçu jusqu'à son mariage avec un homosexuel pendant plus de 20 ans qu'elle a soigneusement tu et protégé, passant par mon fils autiste, son père handicapé qui habite dans un studio dans ma maison, Dam, mon ex que je continue de coacher pour ses problèmes de dépendances multiples, je peux te jurer que je n'ai aucune envie de m'investir dans les malaises de ma voisine qui de plus est agressive !
Mais je peux t'en donner l'adresse si tu souhaites t'investir, à fonds perdus, probablement...
Mon éducation catholique ne me dirige plus vers le "tendre l'autre joue"...
Bon WE Cédric !

Écrit par : Zosio | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Aaah avec les voisins, faut avoir du pot, hein... mmmwwwoouuahaha... pas beau ça, hein, de se moquer d'autrui... mais c'est mon préfrontal...

Écrit par : Un homme | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Oh, pauvre HOMME, je t'ai malmené hein ! Je me demande si je ne deviens pas agressive aussi avec ces histoires de pots, pas de pot !
Passe un bon WE avec Jade (j'ai acheté un parfum qui s'appelle Jade, j'ai pensé à elle, tu vois que tu ne quittes pas mes chastes pensées)... ;-)

Écrit par : Zosio | 13/12/2013

Eh bien sache, chère Zosio, que, quoi que cela puisse bien vouloir signifier, je suis avec toi et je t'envoie de l'amour, non pas par "pitié" mais juste parce que j'en ressens l'envie !

Bon WE à toi, je t'aime ! :-)

Écrit par : Cédric | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Bon WE à toi aussi Cédric, bisous !!!

Écrit par : Zosio | 13/12/2013

Oh là là quelle situation, de se retrouver avec pareille mégère pour voisine, je me réjouis de connaître l'avis de la police ! Merci de ton petit mot sur Insolite ! Bon weekend et à bientôt ♥
http://insolite.skynetblogs.be

Écrit par : Chadou | 14/12/2013

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'aimerais avoir la confirmation de la règlementation communale en matière d'encombrement des rikiki trottoirs de nos ruelles...
Bon WE Chadou !

Écrit par : Zosio | 14/12/2013

Répondre à ce commentaire

hé oui, il y a des gens qui n'ont rien de mieux à faire que de s'approprier un bout de trottoir...
je suis curieuse de savoir comment la police résoudra ce "problème" ;-)
c'est bien vrai que les conflits de voisinage forment une grosse part de leur travail...

Écrit par : Adrienne | 15/12/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai appelé leurs services jeudi fin de journée pour connaître le suivi de mon courrier, mais l'agent de quartier n'était pas présent... C'est comme un match, il me faut l'arbitrage !

Écrit par : Zosio | 15/12/2013

Répondre à ce commentaire

Ciel, quelle affaire ! Et surtout, quelle tristesse de constater (hélas rien de nouveau sous le ciel) combien "les gens" aiment se pourrir la vie et pourrir celle des autres avec peu ! Tout et rien, sont matière à conflit ; c'est pathétique, tout aussi pathétique que de n'avoir rien d'autre à foutre de sa vie... :( Bref, pauv'gens !!
Quelle est la suite à cette sale affaire ? La Police a-t-elle agi ?
Zoubis, Miss, courage pour la suite et vive la Résistance, lol ;-) xoxoxox

Écrit par : Khayaa | 31/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les suites de l'affaire du pot de fleur... L'agent de quartier m'a rappelée, après que je me sois inquiétée de n'avoir point de réponse à mon courrier. Et comme un gros naze, il me conseille de ne plus me garer dans la ruelle en question ! D'ailleurs il envisage d'interdire tout stationnement ! Mais n'offre pas d'alternative. Les gens du quartier s'y oppose fermement et ne respecteront pas l'interdiction. Bref, il me mène en bateau, et après cette conversation, je me rends compte qu'il n'a pas tenu son rôle d'arbitre.
La folle pousse le bouchon toujours plus loin, remplace ses pots par de plus grandes masses encore et les bétonne sur le trottoir, encore plus vers la route. C'est devenu le sujet de plaisanterie du quartier, je suis devenue la Don Quichotte qui ose ce que les autres aimeraient réaliser. Alors, je réécris à l'agent de quartier, lui faisant remarquer que ses aménagements futurs sont reportés à un futur lointain et qu'en attendant il n'a pas répondu à mes questions concernant la propriété d'un trottoir de 80 cm longeant une maison dans une ruelle... Je lui indique également mon souhait de recevoir une réponse écrite.
D'autre part, le pharmacien qui crèche en face de la rue principale va faire intervenir l'échevin communal de l'aménagement, et va parler au commissaire qui fait partie de sa clientèle...
La suite au prochain épisode !!!!
Bisous à toi, et bon amusement avec mes mésaventures rurales !!!!

Écrit par : Zosio | 01/01/2014

P-s. : grâce à toi (et à wiktionary) j'ai appris un nouveau terme belge = baraki(s) ! Il sonne parfaitement juste^^...

Écrit par : Khayaa | 31/12/2013

Répondre à ce commentaire

Attends, ce terme vient de mon papa, parfait wallon, et il allait même plus loin dans l'insulte: "baraki de kermesse !" Si mes sources sont bonnes, c'est un mot arabe qui nous est venu de là-bas lors des croisades...

Écrit par : Zosio | 01/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.