07/04/2014

Zosio (95)

Rien, non, il ne se passe rien, et telle est ma volonté.

Dans mon cheminement intérieur et attentive aux témoignages de mes amies, ces quinquas qui comme moi avancent seule sur la route, il est vain de penser faire encore une rencontre mâle d’un quelconque intérêt.  D’un côté, il y a ceux qu’on connait et dont on a pris le temps de se faire baffer à double revers : immatures, handicapés sociaux et j’en passe et des meilleures, d’un autre côté, ceux qui souhaitent entrer en communication et qui, comme ce fut le cas pour ma blogamie, lui filent leur gland en gros plan sur l’écran du pc à la première conversation skype de prise de contact !  Il a aussi, comme mon frérot, celui qui ne sait plus trouver de plaisir que dans la relation tarifée de semi-bridées ou autre demi-teintes exotiques, au point d’envisager de terminer sa vie « là-bas », le pays du sourire éternel qui cache bien des hypocrisies.  Et puis, il y a nous, qui pensions pouvoir encore envisager de terminer notre existence en harmonie intellectuelle et plus si affinité avec un partenaire ou équivalent.

La vulgarisation de la vulgarité qui peut exister entre les rapports hommes-femmes a pris le pas sur toute forme de sentiments respectueux de l’intégrité de l’autre.  Ceci vaut pour les deux sexes en présence, j’en sais quelque chose rien qu’en observant nos étudiantes du stage annuel.  Le harcèlement n’est pas une exclusivité masculine, et étant désignée par bravade comme la confidente des plaintes, j’ai cette année, décidé d’intervenir avec mes gros sabots pour proposer aux chaudes du Q de postuler dans les bars qui cherchent serveuses plutôt qu’envoyer des SMS salaces à mes collègues qui tentent de ne pas être méchants dans leurs réponses et laissent ainsi planer le doute que malgré tout, en insistant un peu, en poussant de plus en plus le bouchon du pimenté, de la température qui monte en préparations multiples détaillées avec soin, les images suivront sans doute, elles arriveront à obtenir la chevauchée fantastique tant espérée, et à trois !  Normal, les femmes sont plus nombreuses que les hommes, le compte doit être bon avec deux filles pour un gars !

Donc, le dégoût s’est installé, et l’idée même d’être effleurée de mains mâles me coupe l’appétit.

De là à penser que l’intérêt pour mes réunions AA y trouve son origine, il n’y a qu’un pas que j’ai peut-être franchi.

En effet, il y a là-bas mon ancien voisin, un looser fini, qui a toujours eu envie de partager mon lit, même du temps où mon officiel était son meilleur pote.  Son état de délabrement ne l’empêche pas de me tourner autour comme une mouche à caca.

L’une de nos « amies » a des soucis de rechute.  Je souhaitais avoir son numéro de téléphone et pour ce faire, j’ai appelé un « ami » du groupe qui a ainsi obtenu mon numéro.  Depuis, je reçois des messages anodins chaque jour…  Et encore ce matin…  C’est terminé, je n’y réponds plus !

Je ne veux qu’une chose : vivre tranquillement chez moi, bosser comme une dingue dans mon jardin parce que j’aime ça, même si mon canal carpien se rappelle à mon bon souvenir, bêcher, avoir les mains et pieds recouverts de poussières noires, les ongles en deuil, mais dans mon refuge muré ! 

Vivre pour moi, rien que pour moi, rire avec mes copines, continuer mon travail de boostage de Dam, et c’est tout !!!!

Ma Belloune me faisait remarquer que j’étais très bouddhiste : malgré le mal qu’il m’a fait, je continue de lui offrir mon amitié, je continue de prendre soin de lui, je poursuis son éducation lacunaire.

Oui, je suis comme ça, et il sait qu’il n’y aura pas de marche arrière sexuelle.  C’est la grosse erreur que nous avions commise.  Ce point étant réglé, nos rapports sont sains et clairement définis.

Mais les autres bourdons hideux me hérissent le poil et me donnent envie de fuir, de m’enfermer à triple tour.

11:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Le problème avec Tweeter, Skype, Facebook, blogs, mails et autres machins du genre, c'est qu'ils donnent aux cons une tribune inespérée et à la vulgarité une audience démesurée, qu'aucun mécanisme ne tempère et qu'aucune personne sensée ne filtre. Avec ce facteur aggravant qu'ils donnent aux nuls un sentiment de gloire qu'aucun mérite ne justifie. Ugh, j'ai dit.

Écrit par : Un homme | 08/04/2014

Répondre à ce commentaire

Bien dit HOMME !
Même si je passe pour une vieille réfractaire je ne m'inscris pas sur ces réseaux où la vulgarité fait la loi.
Ugh et merci !

Écrit par : Zosio | 09/04/2014

Répondre à ce commentaire

Juste encore ceci, à propos de quinquas solitaires et de rencontres mâles : à mon avis, ce que tu devrais chercher c'est pas un mâle animal, pas un enfant de cinquante ans ou autre mi-vieux d'occase tout cabossé de partout, mais un homme comme qui dirait normal. Ou presque. Car tous les hommes ont quelque part, même si c'est à l'état résiduaire, un petit côté mâle pubéral en dérive...

Écrit par : Un homme | 09/04/2014

Répondre à ce commentaire

Cool, la rencontre de l'homme normal, si je te dis que nous le cherchons depuis 50 ans tu me crois ?
Chaque fois que je crois en croiser un, la mutation est fulgurante. à moins que ce ne soit moi qui leur fasse cet effet ?
Hou hou ! Où qu'ils se cachent les hommes sains (non pas saints quand même) ?

Écrit par : Zosio | 09/04/2014

Répondre à ce commentaire

Vieille réfractaire 2 parle à vieille réfractaire 1 : tu m'ôtes les mots de la bouche (hélas pas les maux qui eux, sont plus durs à cuire !)...
Même si je me sentais prête à (comme l'on dit et je déteste ce que l'on dit) "refaire ma vie" (on ne refait jamais sa vie, nan mais !), donc, même si... eh bien je ne vois pas... j'ai beau (parfois) regarder autour de moi, non, je ne vois pas... j'en viens, comme toi, à en avoir l'appétit coupé et ça, ce n'est pas récent, remarque !
Entre les plus jeunes que nous, qui ne veulent pas de nous (et nous, pas d'eux... enfin, je parle pour moi) et les plus âgés qui cherchent une "bobonne/infirmière/dame de compagnie/sachant combler leurs désirs sans trop en demander" (et je passe sur les pervers, les menteurs, alouette !) on est mal barrées, ma Zosio, on est mal barrées je te le dis^^ !!
Quant aux "relations" virtuelles : entre tes propos et ceux de "Un homme", tout est bien clarifié, décortiqué, j'adhère à vos remarques.
Alors quoi ?
Alors vivre seule, oui, c'est clair pour moi : vivre pour moi (en tous cas pas pour un mec autre que mon Fils handicapé à charge, veux-je dire, et/ou pour mon Fils aîné si besoin est !).
Ceci dit, c'est tout de même bien triste... je n'avais pas envisagé de vieillir ainsi, si seule, si désappointée voire dégoûtée par la gent masculine (pardon, Un homme, pardon).
N'empêche que je n'envie pas la plupart des femmes que je connaisse de près ou de loin, vivant "la solitude et l'emmerdement en duo".
Donc, entre peste et choléra... uhm, je préfère ma situation, quand même, oui.
Ah, vaste sujet, ma Chère, très vaste !! ;-)
Mille zoubis, bonne nuit ou bonne journée à vous deux.
xoxoxox

Écrit par : Khayaa | 10/04/2014

Répondre à ce commentaire

Hors-sujet : n'y a-t-il pas moyen, dans l'interface de ton blog, d'ajouter une case pour inscription à une Newsletter annonçant tes nouveaux messages ?
Je n'ai pas toujours le réflexe (et/ou manque de temps) de cliquer sur liens des "blogs-amis" ; en revanche, recevant les notifications par mail, je peux être informée.
Bye ^^

Écrit par : Khayaa | 10/04/2014

Répondre à ce commentaire

Ah ma chère Khayaa, je me doutais bien que toi aussi tu avais analysé notre "génération quinqua" dans l'évidence de notre époque. Les conclusions à en tirer sont irrévocables, à de très rares exceptions près qui confirment la règle comme on dit. Un couple tel qu'on l'idéalise est aussi rare qu'un mouton à 5 pattes ou un gros lot à la loterie. Et toi et moi, même en jouant, ne tirons jamais le gros lot !!!
Au sujet de l'interface, je vais regarder à ça. A vrai dire, je publie depuis 2005 et je ne me suis pas trop attardée aux nouveautés ajoutées, j'ai même fait de plus en plus simple, je ne renseigne même plus mes blogamis, à force de changer de nom, de fuir l'identification possible, pas de photos, rien qui puisse me situer en dehors d'une région de vie: le long de la Meuse en Belgique...
Bisous à toi ma petite soeur !

Écrit par : Zosio | 10/04/2014

Répondre à ce commentaire

Alors là j'en reste bouche bée…… Enfin quelqu'un (donc toi Zosio) exprime tout haut ce que moi je pense tout bas….. Tes mots sont magiques!! :-)

Et pour l'Homme: En effet, les normaux ça fait 50 ans qu'on les cherche :-)

Écrit par : Rubynessa | 13/04/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Rubynessa ! Bienvenue par ici. Il me semble avoir trouvé un début de réponse à notre sempiternelle question: mais où sont les hommes "normaux" ????
Je crois qu'ils vivent en couple et sont heureux, donc à mille lieues de chercher à nous rencontrer, nous sommes mêmes invisibles...
Bienvenue au club ! Organisons donc notre existence à venir en conséquence et avec joie !
Que le rire devienne le propre de la quinqua consciente !
Bonne soirée !

Écrit par : Zosio | 13/04/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.