22/05/2014

Zosio (101)

Journée de la pétition…

L’une de mes amies est fraîchement pensionnée et semble un peu désœuvrée par cette inactivité.  Vivant seule dans un minuscule appartement, en ville, elle passe sa journée sur son écran de pc. 

Au début, elle a suivi des cours d’anglais qu’elle a très vite abandonnés, les participants étaient snobs, et il ne s’agissait pas de conversation comme annoncé, mais d’un cours très scolaire.  Sa connaissance de la langue lui permet de voyager partout dans le monde, même de donner des cours d’alphabétisation.  Exit la sortie hebdomadaire !

Son employeur (asbl) a dû se séparer de sa secrétaire pour restriction budgétaire, elle va donc bénévolement aider en cas de besoin.

Et puis, elle milite !  C’est-à-dire qu’elle suit toutes les grandes causes : humaines, animales, environnementales, et même politiques.  Mais son militantisme se limite aux pétitions.  J’en reçois de plus en plus, rien que 5 en ce début de soirée.

Si au début, je lisais encore les revendications, aujourd’hui je clique « delete » tout de suite.  Je n’aime pas donner mon nom, mon adresse mail, afficher des opinions personnelles sur des sujets de controverse.  Le pistage qu’autorise internet me fait peur, et je crois savoir que ces multiples pétitions sont parfaitement inutiles.

Le Papé me demandait si je pouvais faire en sorte de ne pas les recevoir, mais si je place l’adresse de mon amie en spam je ne recevrai plus ses autres messages d’amitié, donc je me contente de trier, d’après l’intitulé du mail.  Il pensait que cette démarche me coûtait, que ça m’ennuyait d’être « importunée », mais non, ça ne m’atteint pas et je n’éprouve aucun énervement.  Je ne souhaite pas me compliquer la vie en demandant à mon amie de ne plus m’envoyer ces pétitions, et l’action de supprimer m’est devenue toute naturelle.

Mais pourquoi irais-je me compliquer la vie hein ???

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Juste ! Bise ! ;)

Écrit par : pouleastucieuse | 22/05/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.